Soigner l'acné naturellement [Partie 2] : l'aromathérapie



Cet article est la partie 2 de la série "Comment soigner l'acné naturellement". La première partie était consacrée au traitement de l'acné par la phytothérapie, et aujourd'hui nous allons nous concentrer sur les huiles essentielles.


Comme dans l'article précédent nous allons chercher agir sur plusieurs facteurs de développement de l'acné. Quel que soit le sujet (adolescent ou adulte, femme ou homme), il y a 3 facteurs de développement de l'acné : l'hyperkératinisation, l'hyperséborrhée, souvent liée à une cause hormonale, et la prolifération bactérienne, qui conduit à l'inflammation.


Ainsi, éliminer les boutons ne passe pas seulement par la lutte contre les bactéries. En réalité, il existe de nombreux traitements contre l'acné qui ne reposent pas du tout sur la désinfection du visage.

👉 Je vous renvoie au premier article si vous voulez connaître plus en détail comment apparait l'acné : Soigner l'acné naturellement [Partie 1] : La phytothérapie


Pour traiter le problème dans son ensemble, on va utiliser des huiles essentielles aux propriétés complémentaires, en fonction de chaque facteur de développement de l'acné. On va aussi chercher à atténuer les cicatrices déjà présentes et empêcher l'apparition de futures marques.


On peut choisir d'utiliser seulement les huiles essentielles, ou de combiner cette méthode avec la phytothérapie ou la mycothérapie (soins par les champignons médicinaux), pour un traitement en profondeur.


Comme toujours, une infographie en fin de page résumera toutes les huiles essentielles mentionnées dans cet article.

Vous pourrez la retrouver, avec toutes les autres, en grand format sur Pinterest, pour les enregistrer ou les imprimer.


📋 Table des matières 📋


Rappel des consignes de sécurité sur les huiles essentielles


Quelles huiles essentielles contre l'acné ?

Les huiles essentielles antibactériennes

Les huiles essentielles anti-inflammatoires

Les huiles essentielles sébo-régulatrices et astringentes

Les huiles essentielles contre l'hyperkératinisation

Les huiles essentielles cicatrisantes


Dans quoi diluer les huiles essentielles ?

Les meilleures huiles végétales contre l'acné



Petit rappel pour l'utilisation des huiles essentielle en toute sécurité


Les huiles essentielles sont très concentrées, elles s'utilisent en petites quantité (quelques gouttes). Loin d'être dénuées de dangers, elles peuvent être irritantes pour la peau et les muqueuses, toxiques, voire neurotoxiques, ou mettre en danger la santé du fœtus et du jeune enfant si elles ne sont pas utilisées correctement. Il faut donc toujours respecter les dosages et les contre-indications.


Contre l'acné, nous allons les utiliser en application directement sur la peau, diluées dans une huile végétale ou une crème. Il ne faut jamais appliquer les HE pures sur la peau, car elles sont toutes plus ou moins irritantes. De plus, ce serait contre-productif, car l'irritation aggraverait l'acné.



Quelles huiles essentielles pour lutter contre l'acné ?


Les meilleures huiles essentielles contre l'acné sont d'abord celles qui sont peu dermocaustiques, c'est-à-dire qui n'irritent pas la peau. En effet, lorsque la peau du visage est agressée, elle répond par une surproduction de cellules appelées kératinocytes. Ce sont ces cellules qui vont boucher les follicules où se développent les boutons et points noirs.


L'acné étant une maladie plurifactorielle, l'idéal serait de combiner des huiles essentielles capables de lutter contre chaque facteur de développement.

  • Les HE antibactériennes : pour lutter contre la prolifération bactérienne dans les follicules.

  • Les HE anti-inflammatoires : pour lutter contre l'inflammation produite par les bactéries.

  • Les HE kératolytiques : pour limiter la production de kératocytes, ces cellules de la peau qui vont boucher les follicules.

  • Les HE sébo-régulatrices : pour limiter la production de sébum, qui vient remplir les follicules et permet aux bactéries de se développer.

  • Les HE cicatrisantes : pour empêcher l'apparition de cicatrises et atténuer celles déjà présentes.

Vous n'avez pas besoin d'utiliser toutes ces huiles essentielles en même temps ! Vous pouvez en choisir quelques unes pour vos cosmétiques maison, ou en utiliser une ou deux dans votre soin quotidien.


Les huiles essentielles antibactériennes


C'est ici que les huiles essentielles vont avoir un gros avantage par rapport aux plantes médicinales. Elles permettent d'éliminer directement la bactérie P. acnes, qui joue un rôle inflammatoire dans le développement de l'acné.


Bien entendu, on ne peut pas utiliser n'importe quelle huile essentielle antibactérienne. Il faut choisir des HE peu dermocaustiques, que la peau tolère (surtout pas d'huile essentielle de cannelle ou d'origan).


  • HE de Tea-Tree aussi appelée arbre à thé : C'est l'huile essentielle la plus connue pour traiter l'acné. Cette réputation est due à sa puissante action antibactérienne. Elle est aussi fongicide, donc très utile si vous soufrez d'acné fongique. Elle stimule le système immunitaire, et est légèrement anti-inflammatoire. Son efficacité contre l'acné a été prouvée dans plusieurs études. Contre-indications : Déconseillée pendant les 3 premiers mois de grossesse.


  • HE de Lavande officinale aussi appelée lavande vraie ou lavande fine : Elle est antibactérienne, et montrera aussi un intérêt pour ses vertus anti-inflammatoires. Elle est aussi analgésique, cicatrisante et régénératrice cutanée. Contre-indications : Si elle est aussi déconseillée jusqu'au 3e mois de grossesse, elle reste très bien tolérée par la peau, utilisable chez les enfants, pendant l'allaitement, et par les personnes épileptiques.


  • HE de Géranium rosat : Une autre huile essentielle à l'effet antibactérien et antifongique puissant. Bien qu'elle aussi soit anti-inflammatoire et cicatrisante, elle a tendance à être un peu irritante, il faudra donc préférer l'utiliser bien fortement diluée. Contre-indications : à bien diluer. Cette HE est allergisante, faites un test dans le pli du coude 48h avant de l'utiliser.


  • HE de Palmarosa : Plus antifongique qu'antibactérien, elle est aussi stimulante immunitaire. Très utile contre l'acné fongique. Contre-indications : Femmes enceintes et allaitantes. A partir de 6 ans.



Les huiles essentielles anti-inflammatoires


Ici, on va chercher à diminuer l'inflammation provoquée par la bactérie P. acnes, car elle aggrave la production de kératinocytes.


En dehors des bactéries, votre environnement peut aussi générer de l'inflammation : exposition à la fumée de cigarette, aux UV, des soins irritants etc...

Mais, nous le verrons dans le dernier article, l'inflammation peut aussi prendre racine dans l'alimentation. Des études ont remarqué que les femmes qui consommaient beaucoup de produits laitiers avaient tendance à avoir plus d'acné par exemple.


  • HE de Lavande officinale : Nous avons vu qu'elle était antibactérienne. C'est aussi une excellente huile essentielle anti-inflammatoire et cicatrisante. Elle est également très peu bien tolérée par la peau. Un must dans toute pharmacie familiale.


  • HE de Camomille allemande (= camomille matricaire) : Peu connue dans le traitement de l'acné, elle est cependant fortement anti-inflammatoire et cicatrisante. Contre-indications : elle peut s'utiliser pendant la grossesse à partir de 3 mois et pendant l'allaitement, ainsi que chez les enfants à partir d'1 an.


  • HE de copaïba, aussi appelée baume de copahu : Une huile essentielle aux propriétés antalgiques et anti-inflammatoires très marquées. Bien tolérée et adaptée pour l'usage sur le long terme. A avoir absolument dans votre pharmacie si vous souffrez de douleurs chroniques (endométriose, arthrite...). Contre-indications : Utilisable chez les enfants à partir de 3 ans, l'HE de copaïba ne doit en revanche pas être utilisé par les femmes enceintes et allaitantes.



Les huiles essentielles sébo-régulatrices et astringentes

Un produit astringent va resserrer les pores de la peau, ce qui aura pour effet de diminuer la production de sébum et l'inflammation.Nous ne savons pas exactement pourquoi certaines personnes sont plus sujettes à une surproduction de sébum que d'autres. Il semble cependant que cela puisse être lié à une cause hormonale. Votre peau produira aussi plus de sébum si elle est agressée.


Toutefois, je vous déconseille d'utiliser ces huiles essentielles sur tout le visage si vous avez la peau mixte, c'est-à-dire grasse et sèche par endroits. Les zones sèches le deviendraient encore plus. Si vous remarquer que votre peau s'assèche, discontinuer l'utilisation de ces HE.


  • HE de Petitgrain bigarade : Pour tous ceux et celles qui ont la peau ou les cheveux gras, l'HE de petitgrain bigarade va nous aider à réguler la production de sébum et l'inflammation. Elle est aussi légèrement antibactérienne. Contre-indications : Ne pas utiliser pendant les 3 premiers mois de grossesse et chez l'enfant de moins de 3 ans.


  • HE de Sauge sclarée (à ne pas confondre avec la sauge officinale) : Astringente et sébo-régulatrice. Contre-indications : Cette HE est fortement oestrogène-like. Elle est interdite en cas de maladie hormonodépendante (certains cancers, fibromes, endométriose...). Elle est aussi à proscrire pendant la grossesse et l'allaitement et chez l'enfant de moins de 12 ans.


Les huiles essentielles kératolytiques : lutter contre l'hyperkératinisation


Les HE kératolytiques ont pour objet d'atténuer la surproduction des kératinocytes, cellules de la peau qui vont boucher les follicules.


  • HE de Lavande aspic : Antiseptique, cicatrisante et kératolytique. Il est nécessaire de la diluer dans une préparation et pas directement dans sa crème hydratante. Contre-indications : A ne pas confondre avec l'HE de lavande officinale. Cette huile essentielle est plus bien irritante. Il faut donc l'utiliser fortement diluée dans une préparation. A ne pas utiliser chez la femme enceinte grossesse et chez l'enfant avant 8 ans.


  • HE de Romarin à verbérone : Aux propriétés cicatrisantes et kératolytiques. Il faut aussi bien la diluer. Contre-indications : Interdite aux femmes enceintes et allaitantes. Pas avant 6 ans. A utiliser sur des durées limitées.


  • HE de Bergamote : L'huile essentielle de bergamote a fait ses preuves contre l'acné hormonale provoquée par l'hyperandrogénie (persistance de l'acné chez la femme à l'âge adulte). Elle est aussi kératolytique et antibactérienne. Cette huile nécessite d'être diluée dans une préparation (dilution à 1%). Contre-indications : Interdite aux femmes enceinte et allaitantes. Cette huile est dermocaustique et photosensibilisante, elle doit être fortement diluée. Mon avis sur l'huile essentielle de Bergamote contre l'acné : Bien que cette HE ait fait ses preuves au niveau scientifique, ses effets secondaires demeurent, à mon sens, très problématiques. Il ne faut pas s'exposer au soleil après l'avoir utilisée, et ce pendant 12h. Mieux vaut l'utiliser le soir et la tester pour voir comment votre peau réagit.


Les huiles essentielles cicatrisantes


Ces huiles essentielles vont vous aider à atténuer les cicatrices déjà formées, et à prévenir l'apparition de futures marques. Elles vont aussi accélérer la cicatrisation des boutons.


Remarque : Les cicatrises déjà installées (cicatrises blanches), peuvent être légèrement atténuées. Mais aucun produit, naturel ou non, ne saura les faire disparaître complètement.


  • HE de Carotte : cicatrisante et régénérante cutanée, efficace même sur les anciennes cicatrices. Son activité antifongique lui confère un intérêt dans le traitement de l'acné fongique. ❌Contre-indications : interdite pendant la grossesse et l'allaitement ainsi que chez l'enfant de moins de 6 ans.

  • HE de Lavande officinale a aussi des propriétés cicatrisantes. Une huile essentielle "couteau-suisse" contre l'acné.

  • HE de Camomille allemande, une autre HE qui présente de multiples intérêts.

  • HE de Géranium rosat : attention, toujours, à bien diluer cette huile essentielle.



L'infographie qui résume tout

Dans quoi diluer les huiles essentielles ?



Les huiles essentielles doivent toujours être diluées dans un corps gras, généralement une huile végétale, ou éventuellement une crème lorsqu'elles ne sont pas trop irritantes.


Si l'on choisit une huile végétale, elle doit être non-comédogène et adaptée aux peaux sensible.


Encore une fois, vous n'avez pas besoin d'utiliser toutes ces huiles essentielles en même temps. Dans votre routine quotidienne, piochez-en une ou deux que vous utiliserez dans votre soin. Vous pouvez tourner avec d'autres huiles essentielles aux propriétés intéressantes.


Mais si vous souhaitez utiliser plus de deux HE en même temps, il faudra les diluer à 1% dans un cosmétique fait maison ou une huile végétale.



⚠️ Remarque importante : Certaines HE sont tout à fait adaptées pour un usage régulier et prolongé. C'est le cas des huiles essentielles de tea tree, de lavande officinale, de petit-grain bigarade, et de camomille matricaire. On peut les ajouter à sa crème hydratante, en se fixant une limite de 2 gouttes d'huiles essentielles, en tout et pour tout, par utilisation.


Quant aux autres, on préfèrera les utiliser diluées à 1% dans une préparation, de type cosmétiques faits-maison, ou dans une huile végétale. Donc pour 100 goutes d'huile végétale, par exemple, on utilisera 1 goutte d'HE.


Les meilleures huiles végétales contre l'acné


  • L'huile de Nigelle : Anti-inflammatoire, cicatrisante et anti-infectieuse. Ses propriétés thérapeutiques font d'elles l'huile idéale pour diluer vos HE.

  • L'huile de Jojoba : Une autre huile très populaire pour les peaux acnéiques. Non-comédogène, on dit qu'elle est sébo-régulatrice.

  • L'huile de Noisette : Très similaire à l'huile de jojoba, à ceci près qu'elle agit aussi en aidant la peau à se régénérer. Elle s'oxyde rapidement, il faut la garder au frigo une fois ouverte.


Dans le prochain article, nous verrons comment les champignons médicinaux peuvent nous aider à garder une belle peau et à lutter contre l'acné sur le long terme. En attendant, vos questions sont les bienvenues en commentaire.


The Herbal List est aussi sur Facebook et sur Pinterest. Suivez-moi sur les réseaux sociaux pour être toujours au courant des derniers articles !



Sources

Cet article s'appuie sur la thèse de Pharmacie de Marion NIEL, une véritable mine d'or, qui passe en revue le sujet de manière très complète. Je vous invite à la télécharger gratuitement en cliquant sur le lien si vous souhaitez approfondir le sujet.

Sur l'HE de tea-tree (quelques unes) :

Sur l'HE de lavande :

Sur l'HE Géranium Rosat, de Palmarosa

Sur l'HE de copaïba et de camomille matricaire :

Sur l'HE de carotte :

Sur l'HE de petitgrain bigarade et de sauge sclarée

Sur l'HE de lavande aspic et de romarin à verberone

Sur l'HE de Bergamote


Articles récents    

Les informations fournies sur le blog The Herbal List ont un but purement éducatif et n'ont pas pour vocation à remplacer le diagnostic médical et le traitement fourni par votre médecin, ni à encourager la pratique de l'automédication. 

 

La consommation des plantes médicinales peut comporter des risques pour votre santé. Votre pharmacien pourra vous conseiller sur l'utilisation des plantes médicinales en accord avec votre état de santé et votre traitement médical. 

© 2023 by The Herbal List

  • Suivez The Herbal List sur Facebook
  • Suivez The Herbal List sur Pinterest

Restez au courant des dernières nouvelles !