Le Cordyceps contre l'insuffisance rénale et cardiaque et pour renforcer l'immunité

Mis à jour : 11 nov. 2020

Le Cordyceps sinensis (ou Ophiocordyceps sinensis, mais avouons que la première version est quand même bien plus simple ! ) est LE champignon médicinal par excellence de la médecine traditionnelle chinoise grâce à ses nombreux bienfaits. Il est utilisé à chaque fois que le QI, c'est-à-dire l'énergie vitale, est trop faible. Il existe d'autres espèces que le sinesis (comme le cordyceps militaris), aux effets similaires, que l'on trouve moins fréquemment en vente. On compte aujourd'hui plus de 900 études sur les différentes espèces de Cordyceps, c'est donc l'un des champignons médicinaux les plus étudiés.


C'est un complément naturel et sans danger, qui peut être utile pour de nombreuses maladies, telles que l'hypertension, le diabète, les problèmes cardio-vasculaires, l'insuffisance rénale, l'asthme, la candidose, ou encore pour améliorer la libido et la fertilité.

Le champignon médicinal cordyceps sinesis pesé sur le marché de Yush en Chine
Cordyceps pesé sur le marché de Yushu, en Chine. Wikipédia

On l'appelle aussi champignon chenille, car à l'état sauvage, il pousse en parasitant les chenilles, littéralement en les momifiant sur place. Ne vous inquiétez pas, le cordyceps ne vous dévorera pas vivant, il n'en est pas capable. Le champignon qui prend la forme de ces petites chenilles momifiée est vendue à prix d'or en Chine (en réalité plus cher encore que le précieux métal ! ). Mais si vous achetez du Cordyceps en Europe, vous avez peu de chances d'en trouver sous cette forme, car il est cultivé en laboratoire. Il n'en conserve pas moins ses propriétés étonnantes.



Usages traditionnels

On sait qu'il était déjà utilisé il y a 1000 ans dans la MTC (médecine traditionnelle chinoise), mais en raison de sa rareté, il fût longtemps réservé à l'Empereur et à sa cour. Originaire du Tibet, il permet aux habitants des hautes montagnes de s'adapter à un environnement pauvre en oxygène, car il augmente le taux d'oxygénation du sang. Les scientifiques se sont particulièrement intéressés aux Sherpas, un peuple d'origine tibétaine qui vit aujourd'hui dans les montagnes de l'Himalaya au Népal, à une altitude pouvant aller jusqu'à 4500 mètres.

C'est un tonique des reins et des poumons, il aurait une affinité particulière pour le cœur et le foie également. Il est très largement prescrit car c'est un peu le champignon à tout faire. Il a aussi la réputation d'augmenter la longévité.


Intérêt thérapeutique : a quoi sert le Cordyceps ?


Composition

  • Le cordyceps contient des polysaccharides, comme tous les champignons médicinaux. En particulier, des béta-glucanes qui sont connus pour stimuler le système immunitaire ; et les polysaccharides CS-F30 et CS-F10 qui diminuent le taux de sucre dans le sang.

  • De la codrycepine, similaire à l'adénosine. Elle est immunostimulante et prévient la réplication de l'ADN et l'ARN des bactéries et des virus. C'est aussi cette molécule qui augmente le taux d'oxygénation sanguine, en permettant de retenir plus d'oxygène à chaque inspiration. Enfin, c'est un vasodilatateur et elle fluidifie le sang. Elle est aussi anti-inflammatoire, antitumorale et antioxydante.

  • De l'adénosine, un autre vasodilatateur et fluidifiant sanguin, qui réduit l'anxiété et a un pouvoir anti-inflammatoire.

  • Les cytochromes P450, des enzymes qui permettent au foie de transformer certaines molécules dites "xénobiotiques", qui sont toxiques pour l'organisme, en vue les éliminer.

  • Des antioxydants, en particulier le célèbre superoxyde dismutase, qui combattent les radicaux libres.

  • Des terpènes antibactériens et anti-inflammatoires.

  • De l'acide codrydcépique, qui s'apparente au D-mannose, empêchant la bactérie E. Coli d'adhérer aux parois de la vessie.

  • Des vitamines du groupe B et de la vitamine K et E. De nombreux minéraux.


Cordyceps militaris cousin du cordyceps sinesis, champignon médicinal aux multiples bénéfices
Cordyceps militaris à la composition et aux propriétés similaires Source : wikipédia

Immunité et inflammation

Le Cordyceps est un champignon particulièrement intéressant lorsqu'il est question de renforcer l'immunité. En plus d'être un immunostimulant (ou plutôt immunomodulateur) efficace, il agit directement sur certains pathogènes, comme les levures du genre Candida, tout en empêchant la réplication des virus et des bactéries. Il est très recommandé pour protéger les personnes vulnérables des infections saisonnières telles que la grippe, les bronchites, angines etc...


Son effet anti-inflammatoire lui permet de réduire les cascades de cytokines qui affaiblissent l'organisme en cas d'infection virale ou bactérienne, mais est aussi utile face aux maladies inflammatoires chroniques telle que l'arthrite rhumatoïde ou l'arthrose.


Bien qu'il s'agisse d'un immunostimulant, il ne contribue pas aux réactions auto-immunes et allergiques, et au contraire, il est plutôt conseillé pour limiter les réactions inflammatoires dues à l'auto-immunité.


Si vous êtes sportif ou même athlète professionnel, sachez que ce champignon a été employé pour améliorer les performances et la capacité de récupération des sportifs aux jeux olympiques chinois. On dit d'ailleurs qu'il permet de rester éveiller et de travailler plus longtemps tout en étant moins fatigué. En effet, prendre du cordyceps augmente l'oxygène disponible et l'ATP qui fournit de l'énergie à nos cellules. Il n'est pas considéré comme une substance dopante et peut tout à fait entrer dans la routine des sportifs ou bien remplacer le café pour augmenter l'énergie sans provoquer excitation et insomnie.


Système respiratoire

Le cordyceps est bénéfique aux asthmatiques car il pourrait aider prévenir les crises d'asthmes tout en augmentant le taux d'oxygénation sanguine.


Son efficacité à été démontrée dans de nombreux problèmes liés aux poumon : il peut soulager un emphysème pulmonaire, réparer la fibrose des poumons, protéger de la fumée de cigarette et il inhiberait l'inflammation qui conduit au syndrome de détresse respiratoire aïgue.


Il serait donc judicieux de l'utiliser avec d'autres champignons ou plantes pour prévenir et traiter les pneumonies et bronchites lors d'épidémies, et globalement pour renforcer la santé des poumons.


Sphère urinaire

Bien que ce ne soit pas mon premier choix pour lutter contre les infections urinaires chroniques, la présence d'acide cordycépique est néanmoins intéressante car elle permet d'inhiber la croissance Escherichia coli dans la vessie. D'autre part, les effets immunostimulant et antibactérien du champignon en font un allié pour toutes celles qui souffrent de cystites chroniques.


=> Pour concocter un remède naturel aux infections urinaires chroniques, on pourra associer le Cordyceps Sinesis au champignon Polyporus Umbellatus. Cliquez sur le lien pour lire l'article et en savoir plus.


Le cordyceps est aussi un néphro-procteur : il protège les reins, notamment les tubules rénales qui filtrent le sang.

Une étude clinique sur des patients ayant reçu un rein en transplantation a montré que le cordyceps améliorait la fonction immunitaire et diminuait les effets secondaires de la cyclosporine, sans interagir avec les immunosuppresseurs (donc sans provoquer de rejet).


Sphère digestive

L'adénosine et la cordycépine contribuent à réduire l'anxiété qui est un facteur de troubles gastro-intestinaux tels que le syndrome du colon irritable ou encore de la constipation.

De plus, des études on montré que consommé du cordyceps permettait de diminuer les diverticules intestinaux, de protéger contre les hernies hiatales, et les reflux gastro-intestinaux.

On va donc l'utiliser pour remédier aux désordres gastriques, sans oublier qu'il permet de lutter contre le Candida, et d'autres pathogènes digestifs.


=> Pour lutter contre la candidose et renforcer la flore intestinale, on peut associer le Cordyceps au Shiitaké. Cliquez sur le lien pour en savoir plus.


Sphère hépato-biliaire

Les cytochromes P450 présent dans le champignon aident le foie à éliminer les radicaux-libres, et d'autres molécules potentiellement toxiques.

Le cordyceps restaure les taux de transaminase élevés dans certaines maladies hépatiques, telles que les hépatites A, B et C. Il stoppe la fibrose du foie et peut même améliorer l'état d'une fibrose déjà installé. Une étude en 2005 a montré que consommer 6 à 9 grammes de cordyceps par jour pendant 3 mois permettait à des patients atteints de cirrhose d'améliorer leur fonction hépatique.

Enfin, le cordyceps a amélioré l'insuffisance hépatique de rats en laboratoire.


Métabolisme et cardio

Depuis les années 90s, des études ont permis de mettre en lumière les bénéfices du cordyceps pour prévenir et traiter le diabète, en faisant baisser le taux de sucre dans le sang et protégeant les dommages cardio-vasculaires liés au diabète. La cordycepine à également montré un effet thérapeutique contre la néphropathie diabétique.

Toutefois, prudence pour les diabétiques insulino-dépendant, car il pourrait interagir avec les traitements.


La cordycepin est capable de réduire l'hyperlipidémie qui peut générer des maladies cardiovasculaires. Son effet vasodilatateur augmente l'afflux sanguin, réduit l'hypertension, et permet au cœur de moins travailler. Il contribue à améliorer et à protéger la fonction cardiaque, notamment en cas d'insuffisance cardiaque, d'arrhythmie, de tachycardie, de fibrillation et d'extrasystoles.


Sphère génitale

Cette fois-ci, c'est pour les hommes que le champignon va être utile. En augmentant le taux de testostérone, il permet d'améliorer la libido et la fonction érectile. Il s'agit probablement de l'un des meilleurs aphrodisiaques naturels. Il bénéficiz aussi à la fertilité en augmentant le nombre et la mobilité des spermatozoïdes.


Quant à la libido et la fertilité féminine il peut apporter des améliorations notables, permettant en plus de régulariser les règles, et de diminuer le risque d'ostéoporose après la ménopause.

Sphères neurologiques et psychologiques

L'adénosine améliore l'humeur et l'énergie, réduit l'anxiété et les insomnies. Elle favorise la production de norépinephrine, d'acétylcholine, des neurotransmetteurs qui régulent l'humeur et l'énergie. Elle a aussi un rôle neuroprotecteur.


Peau et os

Parce qu'il est antioxydant, le cordyceps sinensis protège le collagène des radicaux-libres et permet ainsi de préserver l'élasticité de la peau. Son effet anti-inflammatoire est utile face à diverses pathologies dermatologiques, telles que l'acné, les dermatites et l'eczéma.


Pair ailleurs, des études ont mis en valeur les effets potentiels du cordyceps pour réduire le risque d'ostéoporose après la ménopause.


Dosages / posologie et précautions


Comment utiliser le cordyceps ?


Préférez toujours les champignons en poudre plutôt qu'en gélules. C'est une solution plus économique et plus efficace. En effet, la cuisson permet d'améliorer la biodisponibilité des polysacharides.


Comme pour tous les champignons médicinaux, il faut plusieurs semaines avant d'en ressentir les bénéfices, mais cela vaut largement la peine, car contrairement à la plupart des plantes médicinales et aux huiles essentielles, on peut consommer les champignons sur le long terme sans effets secondaires. C'est donc ma solutions préférée pour les problèmes de santé chroniques qui nécessitent souvent un traitement prolongé.


Je le prépare sous forme de thé :

  1. Verser 1 à 3 cuillères à café bombées de champignon dans de l'eau frémissante. Vous pouvez choisir un champignon ou plusieurs que vous mélangerez.

  2. Couvrez et laisser mijoter à petit feu pendant 15 minutes.

  3. Filtrez avec un tamis et buvez 1 à 3 tasses par jour.


Le cordyceps est un champignon adapté à toute la famille, sans précautions d'emploi particulières. Toutefois, il a un goût très fort, presque chocolaté, auquel on s'habitue au bout d'un moment (ou pas...!)



En résumé, le Cordyceps est un champignon aux multiples bénéfices pour la santé. Il peut être consommé dans un but thérapeutique aussi bien que préventif, ainsi que s'inscrire dans la routine des sportifs ou des fatigués. C'est de loin mon champignon préféré, alors j'espère que cet article vous a plu et que vous lui trouverez une utilité !

N'hésitez pas à laisser vos questions et vos réactions en commentaire.



Autres sources

Sur l'immuno-modulation :

Sur le diabète :

Sur l'hyperlipidémie :

Sphère pulmonaire :

Sphère hépatique

Sphère digestive

Sphère génitale

Il y a vraiment beaucoup (trop ?) d'étude à ce sujet, je vous ai mis des liens vers les plus récentes, mais cet article est loin d'être exhaustif !

Articles récents    

Les informations fournies sur le blog The Herbal List ont un but purement éducatif et n'ont pas pour vocation à remplacer le diagnostic médical et le traitement fourni par votre médecin, ni à encourager la pratique de l'automédication. 

 

La consommation des plantes médicinales peut comporter des risques pour votre santé. Votre pharmacien pourra vous conseiller sur l'utilisation des plantes médicinales en accord avec votre état de santé et votre traitement médical.