Avec la busserole, adieu les infections urinaires ! Uva Ursi pour les affections de la vessie

Dernière mise à jour : janv. 4

Les cystites chroniques, j'en ai payé les frais lorsque j'étais étudiante. Elles ont fait de l'année de mes 18 ans un calvaire : pendant 6 mois, j'ai souffert d'une cystite tenace qui revenait toutes les semaines. Traitée à coup d'antibiotiques (fosfomycine), rien à faire, la bactérie, E. Coli, était devenue résistante.

La Busserole contre les infections urinaires
La Busserole

Les infections urinaires touchent les femmes au moins une fois dans leur vie. L'urètre très court des femmes (2 à 3 cm)facilite le passage des bactéries dans la vessie. Parfois, ces infections peuvent provoquer de l'incontinence temporaire, ou causer une pyélonéphrite (urgence médicale). Les cystites, même lorsqu'elles ne causent pas de complications, sont très douloureuses.


Puissant antiseptique urinaire, la busserole, aussi appelée raison d'ours, ou Uva Ursi, a longtemps été utilisée dans nos médecines traditionnelles contre les affections de la vessie. Largement étudiée pour son action antibactérienne, la busserole est une plante classique de la phytothérapie occidentale dans le traitement et la prévention des infections urinaires.


Les bienfaits d'Arctostaphylos Uva Ursi, une plante efficace dans le traitement des cystites

L'arbutine que contient les feuilles de la busserole devient de l'hydroquinone une fois hydrolysée par les bactéries intestinales. L'hydroquinone est ensuite excrétée par les voies urinaires où elle joue un rôle diurétique et antibactérien.


articulièrement efficace sur la bactérie Escherichia Coli, responsable de la majorité des cystites, des études ont aussi montré un effet sur Pseudomonas aeruginosa, Proteus mirabilis, Staphyloccocus aureus, candida albican, et les Salmonelles. Le célèbre herboriste américain Stephen Harod Buhner la considère comme un antibactérien à large spectre et lui attribue un effet contre Mycoplasma hominis et les mycoplasmes du genre ureaplasma. Son utilisation se limite cependant aux seules voies urinaires.


Utilisation traditionnelle

La busserole est très connue dans la médecine traditionnelle française pour ses propriétés astringentes et diurétiques. On lui attribue aussi un effet sédatif des voies urinaires. Au XIXème siècle, on l'employait dans le traitement de presque toutes les maladies de la vessie : infections, mais aussi rétention d'urine, écoulement de l'urètre, congestion de la prostate, la gravelle (calculs vésicaux), l'incontinence...


Le Dr. Valnet la prescrivait dans de nombreuses pathologies de la vessie et de l'urètre : cystites, urétrites, incontinence, rétention d'urines, hypertrophie de la prostate, pour soulager le passage des calculs vésicaux, et en complément dans le traitement de la blennorragie (parfois nommée chaude-pisse). Cependant, n'imaginons pas traiter une IST grâce à la busserole seulement !

Infographie La Busserole contre les cystites
Infographie sur la Busserole

Composition

Essentiellement de l'arbutine, des tannins, ce qui lui confère son effet astringent, mais qui peuvent aussi provoquer des vomissements de par leur forte concentration (rare mais si cela devait se présenter, il faudrait discontinuer l'utilisation), des flavonoïdes, et triterpènes pentagycliques.


Dosage usuel

Il est généralement recommandé de consommer 15g à 30g de feuilles de busserole par litre d'eau, en tisane. En décoction on fera bouillir la busserole seulement 3 minutes et on utilisera les mêmes doses. On boit le litre d'eau au fur et à mesure de la journée.

En teinture, 30 à 50 gouttes sont habituellement mélangées à un verre d'eau et on répète la prise 2 à 4 fois par jour.


On limite l'utilisation de la busserole dans le temps à 14 jours maximum et 4 traitements par an. Ces dosages ne trouvent pas d'appui scientifique partciluier, mais ils semblent faire l'objet d'un consensus parmi les chercheurs et les phytothérapeutes pour garantir la sécurité des consommateurs.


👉Contre les infections urinaires, on peut associer la busserole à l'épine-vinette, surtout l'infection est due à une ou plusieurs autres bactéries, comme Enterococcus faecalis, par exemple.

Lire l'article du blog : L'épine-vinette, un concentré de berbérine contre les infections virales et bactériennes.


Contre-indications et dangers

La busserole est une plante à la réputation sûre. Cependant, certaines études on mit en valeur un effet potentiellement mutagène sur la souris, à forte dose et utilisation (très) prolongée. De plus, l'hydroquinone inhibant la synthèse de la mélanine, une prise sur le long terme (quotidiennement pendant 3 ans), a pu entraîner une dépigmentation de la rétine.


Précisons que l'hydroquinone pure peut être synthétisée et est souvent utilisée dans les cosmétiques pour éclaircir la peau. Cette utilisation potentiellement dangereuse a entraîné l'interdiction de l'utilisation cosmétique de la molécule dans les pays de l'Union Européenne.


Une étude a montré que la consommation de Busserole ne présentait pas de danger lorsque les doses et les durées étaient respectées.

Pas d'utilisation prolongée à forte dose, et pas d'usage pendant la grossesse, donc.


Autres sources

Articles récents    

Les informations fournies sur le blog The Herbal List ont un but purement éducatif et n'ont pas pour vocation à remplacer le diagnostic médical et le traitement fourni par votre médecin, ni à encourager la pratique de l'automédication. 

 

La consommation des plantes médicinales peut comporter des risques pour votre santé. Votre pharmacien pourra vous conseiller sur l'utilisation des plantes médicinales en accord avec votre état de santé et votre traitement médical.