L'épine-vinette, un concentré de berbérine contre les infections virales et bactériennes

Mis à jour : 19 déc. 2020

Lorsque j'étais petite il y avait un buisson épineux très dense qui donnait des fleurs jaunes et des baies rouges, tous les ans, dans mon jardin. Je garde un souvenir très vif de l'arbuste, ma mère aussi d'ailleurs, puisque c'est ça qu'elle m'avait retrouvée, coincée sous le vélo que je montai pour la première fois "sans les petites roues".


L'épine-vinette, ou berberis vulgaris, a de nombreux bienfaits, mais je vais m'efforcer d'être concise, parce que je n'aimerais pas vous perdre au sujet d'une plante si importante. Elle revêt une telle importance que l'herboriste américain Stephen Harrod Buhner, que je cite décidément partout, en a parlé dans tous ses livres.

A quoi sert l'épine-vinette ?

Baies de l'épine-vinette
Photo : _Alicja_ sur Pixabay

Usages traditionnels

En phytothérapie traditionnelle on rangera cette plante dans la catégorie des toniques amers astringents.

Les Egyptiens auraient fait de l'épine-vinette un remède en prévention de la peste. En médecine ayurvédique, elle était utilisée contre la dysenterie (diarrhée infectieuse). Enfin, son usage a été rapporté contre le choléra, certains problèmes de foie, la goutte, les rhumatismes, l'hypertension ou encore les hémorragies utérines.


Intérêt thérapeutiques, utilisations

Composition

Les bienfaits de la berberis vulvagris proviennent essentiellement des alcaloïdes, dont de l'Oxyacanthine et de la Berbérine.

C'est cette dernière qui nous intéresse, car elle est responsable de pratiquement tous les effets de la plante. On la trouve dans d'autres plantes médicinales, notamment le philodendron et l'hydraste du Canada.

Effet anti-infectieux

L'intérêt principal de l'épine-vinette est la large activité antibactérienne de la berbérine.

Voici une liste non exhaustive des bactéries dont la sensibilité a été testée positive : les staphylocoques, streptocoques, helicobacter pylori, escherichia coli, klebsiella pneunomiae, les salmonnelles, les bactéries du groupe enterrobacter, les chlamydias, pseudonomas, et de nombreux mycoplasmes tels que M. hominis, ureaplasma urealyticum.

La berbérine est aussi active sur les protozoaires qui peuvent parasiter l'intestin.

Elle a une action antivirale sur l'herpès, l'hépatite B et C, le cytomégalovirus, le virus Zika, la dengue, la fièvre jaune et trichomonas vaginalis. Elle agit en inhibant la réplication virale, en limitant le début de l'infection et parfois se montre même virucide.

Enfin, elle est également antifongique sur les champignons candida et aspergillus.


Sphère digestive

La vaste action antibactérienne de cette plante est certainement la raison pour laquelle elle a été utilisée contre les diarrhées. Ne se contentant pas d'éliminer les bactéries, la berbérine de l'épine-vinette les empêche d'adhérer aux parois des muqueuses, notamment intestinales, ainsi que de diminuer les spasmes intestinaux, donc de ralentir le transit. La berbérine n'est pas pour autant néfaste en cas de constipation et elle aiderait au contraire à réguler le transit.

On entend souvent parler de la candidose chronique, l'épine-vinette peut être un atout en accompagnement d'un traitement contre cette maladie. La berbérine influence le microbiote intestinal, une étude sur des rats suggère qu'un traitement à base de berbérine pourrait réduire les dysbioses.


Sphère urinaire

Fleurs jaunes de l'épine-vinette
Fleurs jaunes de l'épine-vinette. Photo: zoosnow sur Pixabay

Ici, ceux sont les actions antibactérienne et anti-inflammatoire quoi vont être recherchées. La berbérine étant métabolisée par le foie et excrétée par les voies urinaires, très peu se retrouve dans le sang. C'est pourquoi elle est surtout utilisée en cas de cystite, voire de pyélonéphrite (à ce stade c'est l'urgence médicale, un peu trop tard pour se tourner vers la pharmacie familiale; mais on ne sait jamais, peut-être qu'un jour cette info vous servira). Toutefois, la berbérine ne devrait pas être utilisée seule. On pourrait l'associer à la busserole, par exemple, en cas d'infection aigue.

Elle peut aussi être utilisée en cas de colite néphrétique due au passage d'un caillot, car elle permet de dissoudre les pierre d'oxalate de calcium (l'obstruction des voies urinaires peut être grave et justifier un passage aux urgences).


Il est possible d'associer l'épine-vinette + la busserole en cas d'infections urinaires chroniques.

Pour Stephen Buhner, auteur de Healing Lyme disease coinfections, Complementary and Holistic Treatments for Bartonnela and Mycoplasma, cette combinaison pourrait être utilisée pour traiter des mycoplasmes urinaires récidivants.


Sphère génitale

Des thérapeutes conseillent l'utilisation des plantes à berbérine en douche vaginale pour éliminer les infections et mycoses. Cette pratique est validée historiquement, et que certain.e.s sont très enthousiastes à ce propos mais je le suis moyennement.

D'abord, les teintures de plantes sont alcoolisées, ensuite, on ne peut jamais savoir si la solution que l'on a préparé, teinture ou infusion, est stérile. Les gynéco ne recommandent cette pratique qui pourrait endommager la flore et les muqueuses.

Soyez prudente, donc, si jamais vous décider de d'utiliser les plantes de cette manière.


Sphère hépato-biliaire

Berberis vulgaris agit comme un protecteur hépatique et améliore la digestion des lipides. Dans une étude, elle a permis de faire baisser les marqueurs sanguins de la stéatose hépatique non-alcoolique.

De plus, l'épine-vinette facilite la sécrétion et l'évacuation de la bile. Lorsqu'il y a lenteur digestive due à un foie paresseux, on peut la prendre en teinture avant le début des repas.

On lui a attribué une utilité en cas de lithiase biliaire et de colique hépatique, qui sont aussi due à l'obstruction des voies biliaires par un caillot.


Maladies métaboliques et cardiovasculaires

La berbérine est un hypotenseur, hypoglycémiant, vasodilatateur et antiarythmique (prudence avec d'autres plantes ou médicaments ayant le même effet). Elle agit contre l'hyperlipidémie et le diabète de type 2, notamment en altérant le microbiome intestinal. Elle pourrait potentiellement diminuer le syndrome des ovaires polykystiques, attribué en partie à la résistance à l'insuline.


Muscles, os, articulations et douleurs

Des études ont montré que la berbérine diminuait le développement de l'ostéoporose. Elle a des propriétés anti-inflammatoires et antalgiques, elle a donc été conseillée à raison pour les lombalgies chroniques, les rhumatismes et l'arthrite rhumatoïde.


Sphère neurologique

Les propriétés antioxydantes et anti-inflammatoires de la plante ont montré des effets favorables pour protéger contre les maladies neurodégénératives telles qu'Alzheimer ou Parkinson.


Immunité

Quelques recherches ont attribué à berberis vulgaris un effet immunomodulateur, c'est-à-dire qui stimulerait le système immunitaire sans causer d'auto-immunité. Elle aurait aussi potentiellement un effet antihistaminique.


Peau, muqueuses, yeux

Cette plante peut s'utiliser en application locale directement sur la peau en cas de psoriasis, dermatite, eczéma ou d'acné ; en gargarismes pour les infections de la bouche et de la gorge, et en lavement pour les infections oculaires telles que la conjonctivite (seulement en décoction et pas en teinture !!). Attention toutefois, car il ne faut l'utiliser que ponctuellement, car il y a un risque d'irritation de la peau et des muqueuses.


Cancer

L'utilisation traditionnelle de la plante contre le cancer est aujourd'hui confirmée par certaines études sur les cancers de la prostate, de l'œsophage, et des mélanomes. Elle serait antitumorale, ralentirait la croissance des cellules cancéreuses et serait vecteur de leur apoptose (mort cellulaire).

Toutefois, cette plante, ainsi que toutes les autres plantes à berbérine, interfère avec la chimiothérapie et ne doit pas être prise pendant le traitement.


Dosages usuels

La durée maximale d'usage est 3 semaines.

Teinture ratio 1:5 : 20 à 40 gouttes 2 à 4 fois par jour.


Daangers et contre-indications

Comme pour toutes les plantes médicinales, l'épine-vinette présente des précautions d'emplois, des risques de surdosage et d'interaction avec d'autres plantes et médicaments.

Attention, les baies ne sont comestibles que lorsqu'elles sont bien mûres. Toutefois, elles s'utilisent en cuisine, comme dans le riz à l'épine-vinette.

Pas d'utilisation pendant la grossesse et l'allaitement, en cas de jaunisse, en accompagnement d'un traitement antibiotique aux tétracyclines (ex: doxycycline) ainsi que pendant la chimiothérapie. De manière générale, éviter de consommer cette plante en même temps qu'un autre traitement.

Un surdosage peut causer l'irritation des muqueuses, des nausées, de la photosensibilité, un ralentissement du rythme cardiaque et de la respiration, des convulsions.

On soupçonne la cytotoxicité de la berbérine (toxicité pour les cellules), mais en utilisant la plante conformément aux doses et aux durées standards, il n'y a pas de danger.





Autres sources

Articles récents    

Les informations fournies sur le blog The Herbal List ont un but purement éducatif et n'ont pas pour vocation à remplacer le diagnostic médical et le traitement fourni par votre médecin, ni à encourager la pratique de l'automédication. 

 

La consommation des plantes médicinales peut comporter des risques pour votre santé. Votre pharmacien pourra vous conseiller sur l'utilisation des plantes médicinales en accord avec votre état de santé et votre traitement médical.