Comment utiliser La Renouée du Japon contre la maladie de Lyme, le cancer et l'inflammation ?

N'éliminez pas cette plante invasive de votre jardin ! Dans médecine traditionnelle chinoise la renouée du Japon entre dans préparation de nombreux traitements en raison des bienfaits thérapeutiques de sa racine.


En France, vous la trouverez le plus souvent sous son nom latin Reynoutria Japonica, tandis qu'à l'étranger, elle s'appellera généralement Polygonum Cuspaditum, ou encore Hu Zhang en Chine. Quoi qu'il en soit, ne confondez pas la renouée du Japon avec la renouée des oiseaux, qui n'a pas les même propriétés.


Renouée du Japon en fleurs. Source : HOerwin56 sur Pixabay.

Elle fait partie de l'arsenal thérapeutique de l'herboriste américain Stephen Harrod Buhner, qui l'a particulièrement utilisé contre la maladie de Lyme et ses co-infections. Par ailleurs, les jeunes pousses sont comestibles : Elles se mangent en salades, cuites à l'eau, en confiture ou en miel, et bien que je n'ai jamais eu l'occasion d'en manger, cette seule info suffit à aiguiser ma curiosité !


Nous allons donc passer en revue les indications de la renouée du Japon, ses contre-indications et les dangers liés à son utilisation.


📋 Table des matières 📋



Un résumé de l'article en infographie

Utilisations traditionnelles


Dans la médecine traditionnelle chinoise, la racine de Polygonum Cuspaditum sert à nettoyer le corps des "toxines" liées à un excès de chaleur, pour favoriser la circulation sanguine, disperser les stagnations de Qi, chasser le vent et l'humidité et évacuer le phlegme.



La renouée entre donc dans la préparation des remèdes contre la toux, les hépatites, la jaunisse, l'aménorrhée, les leucorrhées, les arthralgies, les brûlures et les morsures de serpents. Elle est aussi communément utilisée pour favoriser la sécrétion de bile avant les repas, et comme hépato-protectrice.



Toutefois, la recherche ayant pu mettre en évidence ses propriétés antivirales, antimicrobiennes, anti-inflammatoires, neuroprotectrices, et cardioprotectrices, son champ d'utilisation moderne a été élargi.





Indications et bénéfices thérapeutiques

Composition

  • Du resvératrol : La renouée du Japon l'une des plante les plus concentrées en resvératrol. C'est un protecteur enzymatique, qui permet la détoxification de nombreuses toxines. Il est antioxydant et anti-inflammatoire, réduisant les cascades de cytokines qui se produisent pendant une infection virale ou bactérienne. Il inhibe les cellules cancéreuses et a des vertus cardioprotectrices, neuroprotectrices et antivirales. Il aurait aussi un effet bénéfique sur la flore intestinale.

  • Du polydatine : Il s'agit de resvératrol associé à une molécule de sucre, qui permet d'améliorer la biodisponibilité et la demie vie du resvératrol, d'où l'intérêt d'en rechercher des sources naturelles plutôt que des extraits standardisés.

  • Emodine : Qui a des propriétés antivirales C'est aussi un laxatif irritant léger.

  • De la pariétine : aux effets hépato-protecteurs, anti-inflammatoires, antibactériens et anti-prolifératifs.

  • Des flavonoïdes, dont la quercétine : Ils présentent de nombreux bénéfices pour la santé que je ne vais pas lister, car ils sont présents dans la plupart des végétaux.

  • Polygonines A et B : deux anthraquinones récemment découvertes dont on ne connait pas encore les effets sur la santé, si ce n'est qu'ils semblent jouer un rôle neuro-protecteur.


Système immunitaire et inflammation

La renouée du japon a des propriétés anti-virales. En effet, la recherche a mis en évidence la capacité de polygonum cuspaditum à stopper la progression de l'hépatite B, de la grippe, ainsi que le mécanisme d'infection de la dengue. La plante exerce aussi son action anti-virale vis-à-vis du virus Epstein-Barr.

A titre secondaire, l'émodine a une activité contre le SRAS-cov, et le resvératrol contre le MERS, ce qui en fait une plante potentiellement intéressante pour traiter les infections à coronavirus.


Elle a aussi des propriétés antibactériennes, bien que ce ne soit pas l'objet principal de son utilisation. A cet effet, des études prometteuses ont montré son utilité pour lutter contre des souches de streptocoques buccales, responsables de caries.


Elle connaît une action immunomodulatrice, c'est-à-dire qu'elle sait se montrer immunostimulante ou immuno-suppressante quand il le faut. Elle n'est donc pas contre-indiquée dans le traitement des maladies auto-immunes et des allergies, bien au contraire, elle pourrait même contribuer à diminuer les réactions néfastes du système immunitaire.


La propriété la plus importante de la renouée du Japon est son effet anti-inflammatoire, et, dans un second temps, analgésique, en prise orale ou en application topique (= sur la peau). Elle peut donc intervenir dans de nombreuses maladies douloureuses liées à l'inflammation, telle que l'arthrite rhumatoïde, l'arthrose, le lupus ou la maladie de Lyme.


👉Si vous souhaitez en savoir plus sur l'utilisation les plantes et champignons médicinaux contre les rhumatismes d'origines diverses (arthrose, lupus, psoriasis...), consultez l'article dédié du blog: Arthrite, arthrose, rhumatismes... Comment soulager les douleurs articulaires naturellement ?


Sphère neurologique

Le resvératrol et le polydatine présent dans la plante ont montré un intérêt pour soigner les dommages au cerveau causés par les arrêts cardiaques. Ils seraient aussi bénéfiques pour prévenir et traiter la démence vasculaire.


Il me parait nécessaire de rappeler le les aliments contenant du resvératrol ainsi que d'autres anti-oxydants devraient être consommés régulièrement à mesure que l'âge avance. Si tant est bien sûr que les comportements pro-oxydants soient diminués (alcool, cigarette...) ! Et que les personnes âgées aient accès à une alimentation saine et variée, riche en fruits et légumes frais -ce qui n'est malheureusement pas toujours le cas pour des raisons économiques.


Sphère cardio et métabolisme

La renouée du Japon est vasodilatatrice, ce qui peut être un atout, comme cela peut susciter des problèmes d'interactions médicamenteuses (voir à "Effets secondaires et contre-indications).


La capacité de la plante à réguler l'angiogenèse en a fait un traitement prometteur contre certaines affections oculaires, telle que la rétinopathie diabétique ou la dégénérescence maculaire (DMLA).


Le resvératrol et le polydatine ont tous les deux des propriétés cardioprotectrices. Leurs effets bénéfiques sur la santé cardiovasculaire sont si nombreux que je ne pourrai en énoncer qu'une partie.

Le resvératrol s'est montré capable de diminuer le risque athérogène et le cholestérol chez la souris, ainsi que de protéger contre le risque de lésions d'ischémie reperfusion (= la restauration du flux sanguin après qu'un organe ait été privé d'oxygène).

Similairement, le polydatine manifeste aussi des propriétés antiathérogènes, il promouvrait la fonction cardiaque et restaurerait la pression sanguine.


Quant aux métabolismes des lipides, polygonum cuspaditum serait à même de limiter leur accumulation dans le corps, ce qui lui a valu le tire "d'agent anti-obésité" prometteur.


Sphère gynécologique

Vous avez peut-être déjà entendu qu'une supplémentation en resvératrol était préconisée pour les femmes atteintes d'endométriose. En effet, certaines études ont pu laisser entendre que la molécule permettrait de diminuer l'inflammation liée à l'endométriose, voire enrayer les mécanismes d'actions de la maladie.

Toutefois, à lui seul, le resvératrol n'est pas un traitement contre la douleur provoquée par l'endométriose. J'ajouterai à cela que ce n'est pas sous la forme de complément alimentaire que le resvératrol est le plus utile, en raison de sa courte durée de vie dans l'organisme (quelques heures tout au plus). C'est pourquoi la renouée du Japon me parait particulièrement intéressante, car elle associe à la fois le resvératrol et le polydatine, leur permettant d'être actifs plus longtemps dans le corps.


A mon sens, il faut aussi considérer l'action vasodilatatrice de la renouée du Japon, qui pourrait conduire à une augmentation du volume sanguin pendant les règles. Si l'on souhaite utiliser cette plante contre l'endométriose, il faudrait sans doute la prendre en dehors des périodes de règle.


Enfin, bien que le resvératrol favorise la fonction ovarienne, il pourrait constituer un obstacle au développement du fœtus. Par conséquent, il ne faut pas en prendre si vous essayer de concevoir ou si vous êtes enceinte.


Peau et propriétés cosmétiques

On peut utiliser l'extrait aqueux (de préférence) de la racine de renouée du Japon pour traiter les brûlures. Elle présente différents mécanismes d'action favorisant la cicatrisation de la peau brûlée (vasodilatation, modulation de l'angiogenèse, et effet anti-inflammatoire).

Par ailleurs, la plante consommée oralement a une action bénéfique sur les maladies auto-immunes, en particulier sur le psoriasis.


Maladie de Lyme et co-infections

Si vous recherchez un traitement à base de phytothérapie pour soigner la maladie de Lyme, je vous conseille vivement de lire les livres de Stephen Harrod Buhner, qui a proposé plusieurs protocoles pour Lyme et ses co-infections, telles que la bartonellose et les mycoplasmes, notamment pour diminuer l'inflammation et protéger les cellules endothéliales du cerveau.

C'est notamment parce que la renouée du Japon serait extrêmement efficace pour traiter l'arthrite infectieuse en raison de sa forte concentration en resvératrol, polydatine, et émodine.


Action contre le cancer

Chez l'homme, la renouée du Japon peut induire l'authopagie dans des cancers buccaux, et inhiber le cancer du côlon. Chez l'animal, elle a été testée avec succès sur le cancer des poumons.


En plus d'avoir des propriétés anti-tumorales, le resvératrol est un agent chémoprotecteur et potentiellement radio-protecteur.

Ainsi, sur le cancer du sein, il a pu augmenter la sensibilité des cellules cancéreuses à la chimiothérapie ; il a été capable d'inhiber leurs défenses dans le cancer du nasopharynx, et montre une activité, bien que limitée, contre les leucémies. Il semble particulièrement efficace sur le cancer de l'utérus pour lequel il pourrait provoquer l'apoptose (=mort) des cellules cancéreuses.

Quant au polydatine, il est capable d'induire la mort cellulaire du glioblastome multiforme, un cancer du cerveau extrêmement léthal.


Quelle est l'utilité de la renouée du Japon dans la lutte contre le Sida ?

Attention : la consommation de renouée du Japon, quelle que soit sa raison, doit être impérativement supervisée par un médecin pour les personnes porteuses du VIH.


En 2015, des chercheurs chinois ont identifié des composantes chimiques présentes dans la Renouée du Japon, capables d'activer les réservoirs latents du VIH. En quoi cela peut-il être positif ? Selon ces scientifiques, de telles molécules sont activement recherchées car elles peuvent être utilisées en combinaison avec les antirétroviraux pour éliminer ces réservoirs latents. C'est donc un pas de plus vers l'éradication du VIH dans le corps.



Comment prendre la renouée du Japon ? Dosages usuels


Nous allons nous référer aux dosages utilisés par Buhner :

En teinture, 1/4 à 1/2 teaspoon 3 fois par jour. C'est l'équivalent de 25 à 50 gouttes 3 fois par jour.


Source : Wikipédia

Effets secondaires et contre-indications


Il est possible de cultiver soi-même sa propre renouée du Japon.

Toutefois, faites attention à la pollution de votre sol, car c'est une plante qui emmagasine les métaux lourds de son environnement. Si vous l'achetez, vous devez pouvoir vérifier soit les méthodes de culture utilisées par le laboratoire, soit que le taux de métaux lourds est régulièrement évalué.


La plante étant vasodilatatrice, elle ne doit pas être prise dans les 10 jours avant et suivant une opération chirurgicale, ni ne doit être consommée avec d'autres plantes ou médicaments vasodilatateurs.


A haute dose, des réactions gastro-intestinales peuvent survenir : nausées, vomissements, diarrhées (à noter certaines composantes de la plante sont légèrement laxatives).

Respecter les doses indiquées sur les emballages ou par votre pharmacien.

Contre-indiquée pendant la grossesse.


En résumé, la racine de renouée du Japon est utile pour prévenir et traiter les dommages cardio-vasculaires et neurologiques. Elle trouve un usage dans toutes sortes de pathologies inflammatoires. Et enfin, elle peut entrer dans un protocole de traitement contre certaines infections virales ou contre la maladie de Lyme.

J'espère que cet article vous aura convaincu de ne pas vous débarrasser de cette plante aux nombreuses vertus. Pour rester au courant des prochains articles, suivez moi sur Facebook ou sur Pinterest, ou abonnez vous au flux RSS du site.

Si vous avez des questions, laissez-les dans les commentaires.



Autres sources


Articles récents    

Les informations fournies sur le blog The Herbal List ont un but purement éducatif et n'ont pas pour vocation à remplacer le diagnostic médical et le traitement fourni par votre médecin, ni à encourager la pratique de l'automédication. 

 

La consommation des plantes médicinales peut comporter des risques pour votre santé. Votre pharmacien pourra vous conseiller sur l'utilisation des plantes médicinales en accord avec votre état de santé et votre traitement médical. 

© 2023 by The Herbal List

  • Suivez The Herbal List sur Facebook
  • Suivez The Herbal List sur Pinterest

Restez au courant des dernières nouvelles !