Arthrite, arthrose, rhumatismes... Comment soulager les douleurs articulaires naturellement?

Mis à jour : 21 déc. 2020

Il existe de nombreuses mesures qui peuvent être prises pour soulager naturellement articulations douloureuses : plantes, champignons médicinaux, huiles essentielles et alimentation.

Le plus important sera de trouver le remède qui vous convient le mieux, en termes de prix, de facilité, de fréquence et de durée d'utilisation.


Femme souffrant douleurs articulaires arthrose rhumatismes arthrite
Source : anna-auza sur Unsplash

On peut associer plusieurs méthodes, comme des plantes et des huiles essentielles, puis tourner avec les champignons médicinaux par exemple. Le but sera de couvrir les crises, et de faire des pauses de temps en temps pour évaluer l'évolution des douleurs. Attention de bien respecter les durées maximales d'utilisations et les dosages, quelle que soit la méthode que vous choisissez.


Qu'est-ce qui cause les douleurs articulaires ?


Les douleurs articulaires s'appellent les arthralgies. Lorsqu'une articulation est enflammée, on parle d'arthrite. Que les douleurs touchent une articulation ou plusieurs, il est important d'obtenir un diagnostic médical rapidement, car les causes de ces douleurs peuvent être multiples (infections, maladies auto-immunes...).


Nous allons nous intéresser aux douleurs articulaires chroniques, notamment dans les cas de :

  • Arthrose

  • Goutte

  • Lupus érythémateux systémique

  • Maladie de Lyme

  • Polyarthrite rhumatoïde

  • Polymyalgia rheumatica

  • Rhumatisme psoriasique


Ce que nous allons voir dans cet article :


*** A la fin de l'article, je vous fais un petit résumé sous la forme d'une infographie ***

que vous pouvez imprimer ou enregistrer sur Pinterest !


I. Traiter les douleurs articulaires avec les plantes médicinales

Il existe plusieurs plantes aux propriétés anti-rhumatismales, elles peuvent être prises en teintures (extrait-hydroalcoolique), tisanes (plantes en vrac et poudres), ou extraits aqueux.


1. L'approche anti-inflammatoire et antalgique

Qu'il s'agisse d'arthrose, de polyarthrite rhumatoïde ou d'autre maladie ostéoarticulaire, il faut choisir des plantes qui diminuent l'inflammation et apaisent la douleur. On peut en choisir une ou deux pour commencer, et les associer éventuellement à des plantes dépuratives.


La boswellia

Plusieurs études ont montré que cette plante ayurvédique pouvait être efficace dans la réduction des symptômes associés à des maladies inflammatoires, telles que l'arthrose, la polyarthrite rhumatoïde, et les pathologies inflammatoires de l'intestin (maladie de Crohn et colite ulcéreuse).

Posologie : 300 à 600mg de résine par jour avant les repas.


Le cassis et le frêne

Le cassis, feuilles et bourgeons, est anti-inflammatoire utile pour tous types de rhumatismes. Le frêne a des propriétés similaires, bien qu'il soit particulièrement dépuratif (voir en "2" plus bas).

Dosages pour : 30g de cassis ou 20g de frêne par litre d'eau en infusion. En teinture le cassis s'utilise à raison de 15 gouttes, jusqu'à 3 fois par jour.


L'harpagophytum ou griffe du diable

Cette plante Sud-Africaine, connue pour son action sur la fièvre et la douleur, a gagné une certaine popularité aux US, où un médicament, le Doloteffin, a été développé à partir de 50mg d'harpagoside, le constituant de la plante qui agit sur la douleur. Il s'est montré efficace sur les douleurs articulaires et lombaires.

On trouve souvent la griffe du diable en poudre, que l'on peut préparer en décoction en la faisant bouillir 15 minutes, puis la laissez reposer quelques heures, voire toute une nuit, pour diminuer l'amertume. Toutefois, je vous conseille fortement de vous tourner vers des teintures ou extraits standardisés si vous choisissez cette plante, car son goût très amer peut s'avérer très repoussant.


L'ashwanga ou withania somnifera

L'Ashwanga est une plante adaptogène de la médecine ayurvédique qui vise à réduire le stress et l'anxiété, ainsi qu'à favoriser l'endormissement. Ses bienfaits anti-inflammatoires font d'elle une alliée des rhumatismes, l'herboriste Paula Grainger la qualifie de "merveilleux tonifiant pour les personnes âgées", "associée à la longévité".

Dosages : en teinture jusqu'à 30 gouttes et jusqu'à 3 fois par jour. Cette plante étant relaxante et quelque peu sédative, il faut ajuster les dosages en fonction de votre sensibilité.

Contre-indications : elle favorise la fonction thyroïdienne chez les personnes souffrant d'hypothyroïdie, il ne faut donc pas la consommer en cas d'hyperthyroïdie. Ne pas l'associer à d'autres médicaments ou plantes sédatifs, telles que les somnifères, anxiolytiques et antidépresseurs, ou certains antalgiques (opium, morphine). Dans le doute, demandez à votre pharmacien spécialisé si votre traitement est compatible avec la consommation des plantes médicinales.


2. L'approche dépurative pour traiter la goutte et les rhumatismes

La goutte est une maladie dans laquelle un dépôt de cristaux d’acide urique s’accumule dans les articulations, du fait du taux élevé d’acide urique dans le sang (hyperuricémie). L’accumulation de cristaux provoque des crises (poussées) inflammatoires douloureuses dans les articulations et autour d’elles. Manuel MDS, version grand public.

Pour soulager les crises de goutte, on se tournait tradionnellement vers des plantes dépuratives qui éliminent l'urée, l'acide urique et les chlorures. On pourra associer 2 à 3 plantes de cette section ou les faire tourner pour varier les goûts. Toutefois, rien n'empêche de piocher dans les plantes anti-inflammatoires en complément de cette approche.

Voici une liste des plantes aux bienfaits dépuratifs de l'acide urique éprouvées par la pratique :


La bardane

Elle s'utilise contre tous les rhumatismes, en particulier dans la goutte et l'arthrose. C'est une plante secondaire à envisager si vous l'avez sous la main.

Dosages : En décoction de racines, 40g par litre, bouillir 10 minutes.


Le bouleau

C'est un dépuratif très connu, avec une utilisation très vaste et sous plusieurs formes : en teinture de bourgeons, en infusion des feuilles et des bourgeons et en cures de sève au printemps.

Dosages : 40g par litre en infusion de feuille et de bourgeons. Lorsque la sève est tout juste récoltée au printemps, on peut boire un verre chaque matin pendant 2 semaines.


Le frêne

Un combiné anti-inflammatoire et antalgique, c'est aussi un dépuratif contre la goutte.

Dosages : 20g par litre d'eau, infuser 10 minutes.


L'ortie

Personnellement ma préférée. L'ortie peut se consommer en soupes, en bouillon, en tisanes, en poudre, ou cuite à la manière des épinards.

Posologie: 50g par litre d'eau en infusion ou une cuillère à soupe de poudre.

=>Pour en savoir plus sur la consommation et les bienfaits de l'ortie, consulter mon article dédié : Pour votre santé, mangez vos orties !


Le peuplier

Anti-rhumatisant et dépuratif.

Dosages: feuilles ou bourgeons en infusion 4 cuillères à soupe par litre d'eau, infuser 15 minutes.


La prêle

La prêle est traditionnellement prescrite pour l'arthrose, les crises de goutte, et pour se reminéraliser.

Dosages : En décoction : 10g à 20g de plante sèche par litre d'eau ou 3 càc de poudre, bouillir 30 minutes. En teinture : 30 à 50 gouttes 2 fois par jour.


La reine-des-prés

Dosages: En infusion : 1 cuillère à soupe de plante sèche par tasse, jusqu'à 5 tasses par jours. En teinture : 15 gouttes, 3 fois par jour.


La vergerette du Canada

Dosages : En infusion, 1 cuillère à soupe par tasse, infuser 10 minutes.



II. Soulager les douleurs articulaires avec les champignons médicinaux

C'est sans doute mon approche préférée, car elle permet de travailler en toute sécurité et sur le long terme. Pour les personnes souffrant de douleurs chroniques ou de maladies auto-immunes, les champignons médicinaux sont sans doute le traitement naturel le plus pratique, grâce à leurs effets modulateurs de la réponse immunitaire et anti-inflammatoires. Ils permettent aussi de couvrir de longues durées d'utilisation (1 à 6+ mois). Rien ne vous empêche de boire tasse de thé au champignon par jour et une tisane de plante à un autre moment de la journée.


Il existe plusieurs manières de les préparer, notamment en teinture ou sous la forme d'une poudre à faire bouillir pendant 15+ minutes dans de l'eau. Généralement, on utilise 2 à 3 càc de poudre de champignons par 500 ml d'eau, on boit une à deux tasse par jour.

Tout comme les plantes, il est possible d'en associer 2 ou 3. On peut également les ajouter à des bouillons.


L'Agaricus brasiliensis

Utilisé en particulier pour les rhumatismes d'origine auto-immune (polyarthrite rhumatoïde, lupus érythémateux systémique), car l'agaricus brésilien permet de moduler la réaction inflammatoire. Il s'agit donc un allié intéressant, a associé avec d'autres champignons plus spécifiques.

Précautions d'emploi : Ne pas consommer en cas de greffe d'organe (pourrait interagir avec les immunosuppresseurs), ni d'hypoglycémie, car il fait baisser le taux de sucre dans le sang. Il existe des cas d'allergie à l'agaricus sans gravité. Je rappelle que c'est un champignon comestible très utilisé en cuisine.


L'Auricularia auricula-judae

L'auricularia a un fort pouvoir anti-inflammatoire, il est d'ailleurs recommandé pour lutter contre la polyarthrite rhumatoïde et l'arthrose, mais aussi contre d'autres rhumatismes et pathologies d'origine inflammatoire.

Précautions d'emploi : une surconsommation pourrait entrainer des saignements sous-cutanés. Cette réaction rare et mal répertoriée n'est pas bien comprise. Si vous constatiez quelque chose d'anormal, discontinuez l'utilisation et informez votre médecin.


Le Ganoderma ou Reishi

Le Ganoderma est recommandé pour réduire l'inflammation dans de nombreuses maladies auto-immunes, dont le lupus la polymyalgia rheumatica, et la polyarthrite rhumatoïde. Il a la réputation de protéger les os, le cartilage et les articulations. S'ajoute à cela un pouvoir analgésique, qui en fait un allié de choix contre l'arthrose.

Toutefois, le Ganorderma, sous forme de poudre, a une durée de cuisson longue, d'1h à 2h. Il sera peut-être plus facile de l'ajouter dans à vos bouillons ou vos soupes.


Le Lentius eodes ou Shiitaké

Ce champignon aussi est prescrit contre les rhumatismes d'origine auto-immune, il se serait montré bénéfique contre l'arthrose et la polymyalgia rheumatica. Encore une fois, il a un effet anti-inflammatoire intéressant pour lutter contre les rhumatismes de manière générale.

Précaution d'emploi : il existe de rares cas d'allergie au Shiitaké cru. Par précaution, faire cuire le shiitaké pendant 30 minutes.

=> Voir l'article sur le Shiitaké pour plus d'informations.


Le Cordyceps

Le "champignon chenille" est sans doute le plus connu d'entre tous, c'est en tout cas le plus polyvalent, permettant de renforcer les défenses immunitaires et d'accompagner l'organisme face aux maladies, aux désordres auto-immuns, et au vieillissement.

=> Voir l'article sur le Cordyceps pour plus d'informations.



III. Soigner les douleurs articulaires avec les huiles essentielles

Se soigner avec les huiles essentielles, c'est facile à mettre en place. En plus, ces petites bouteilles sont peu coûteuses et elles font leur petit effet dans votre placard. Et puis elles s'entassent. En tous cas, elles sont loin d'être anodines, et peu compatibles avec une utilisation sur le long terme. Néanmoins, lorsqu'une forte crise survient, se frotter les articulations avec de l'huile d'arnica et quelques gouttes d'huiles essentielles permet de réduire la douleur de manière immédiate et efficace pendant une heure ou deux.

Voici donc une petite liste d'huiles essentielles anti-inflammatoires et antalgiques à votre disposition :

  • HE de copaïba /baume de copahu : à cheval entre l'huile et l'huile essentielle, elle a des vertus anti-inflammatoires et antalgiques puissantes, et présente l'avantage de pouvoir être utilisée quotidiennement sur le long terme, contrairement aux autres.

  • HE de camomille romaine ou HE de camomille matricaire (= camomille allemande) : anti-inflammatoire et antalgiques.

  • HE d'eucalyptus citronné

  • HE de romarin à camphre : fortement antalgique en raison de la présence de camphre.

Si vous n'avez pas ces huiles dans votre armoire, vous pouvez utiliser ces huiles essentielles secondaires, bien que nettement moins efficaces :

  • HE de cajuput

  • HE de cyprès de Provence

  • HE de pin

  • HE de lavande vraie/fine (=angustifolia) ou officinale (=officinalis) qui sont identiques




IV. Et l'alimentation dans tout ça?


L'alimentation joue toujours un rôle primordial dans le traitement de nombreuses maladies. Voici ma liste des mesures diététiques à prendre pour diminuer l'inflammation des articulations :

  • Prendre de la vitamine D : une étude sur la polyarthrite rhumatoïde a montré qu'un apport quotidien en vitamine D contribuait à prévenir l'apparition des maladies inflammatoires. En revanche, lorsque l'inflammation est présente depuis un moment, elle entrainerait une insensibilité à la vitamine D. Il serait alors possible de prendre des doses plus élevées pour compenser l'insensibilité. De manière générale, un apport quotidien en vitamine D est nécessaire pour maintenir une bonne santé, pensez donc à vous supplémenter l'hiver. A noter champignons médicinaux apportent un supplément intéressant en vitamine D, il n'est donc pas toujours nécessaire de prendre des petites pilules.

  • Manger du gingembre, du curcuma, et des baies de genièvre : Je ne compte pas le gingembre et le curcuma comme des plantes anti-inflammatoires, car il faut en consommer des quantités importantes pour avoir l'effet escompté. Pourtant, de nombreuses études ont montré que ces racines permettaient de diminuer l'inflammation. Il me parait donc intéressant de les ajouter à l'alimentation. Enfin, il existait autrefois une pratique consistant à faire une "cure" de baies de genièvres à la survenue d'une crise d'arthrite. Elle sont effectivement connue pour leurs bienfaits anti-inflammatoires.

  • Adopter une alimentation anti-oxydante : consommer des fruits et légumes à la base de chaque repas, éviter les aliments transformés, qui contiennent des sucrés, les graisses saturées et les fritures.

  • Contre la goutte, éviter les aliments riches en acide urique : Le Dr Jean Valnet, considéré comme le père de la phytothérapie et de l'aromathérapie modernes, pensait qu'il fallait s'abstenir de consommer du gibier et des abats, toutes graisses cuites. S'ajoutent à cela les fruits de mer, certains poissons gras, les légumes secs, légumes vert à feuille (choux, épinards...), la rhubarbe, les figues sèches et le chocolat. L'important est de retenir que les viandes fumées, le gibier et les abats ont une forte teneur en acide urique, le reste est à consommer avec parcimonie.

  • Se tourner vers les régimes Seignalet ou Paléo ? Certaines personnes témoignent de l'efficacité de ces diètes contres les rhumatismes, et d'autres maladies inflammatoires. Le régime Seignalet consiste à s'abstenir de consommer des céréales et des produits laitiers, privilégier l'alimentation crue, ou les cuissons à la vapeur et à basse température. Le régime Paléo est fortement similaire, à ceci près qu'il exclut aussi les légumineuses mais sans prévoir de mode de cuisson particulier. C'est une solution radicale puisqu'il faut adopter une abstinence totale des "aliments interdits", qui pourra être revue à partir 1 an sous le régime choisi. Il faudra attendre entre 2 et 6 mois pour voir les premiers résultats. On peut ensuite décider de continuer ou d'abandonner l'expérience. On ne peut pas dire que ce sont des solutions soutenues par la science, mais en raison des nombreux témoignages en leur faveur, on peut décider (ou non) de leur laisser une chance. J'ai moi même testé ces régimes, et mon alimentation s'est considérablement améliorée, puisqu'ils m'ont forcé à me tourner vers des aliments frais et bio, non transformés, et à consommer beaucoup de légumes...


Surtout, n'hésitez pas à poser vos question en commentaires et à partager votre avis et votre expérience.


J'espère que cet article vous a plus. Pour le garder en mémoire vous pouvez l'enregistrer dans vos favoris (ctrl+D), l'ajouter à un tableau sur Pinterest ou encore l'imprimer.

Pour ne manquer aucun article, suivez-moi sur Pinterest, Facebook, ou abonnez-vous au flux RSS du blog !


Infographie soigner les douleurs articulaires naturellement arthrose arthrite rhumatismes
Comme promis, le résumé en infographie


Autres sources

Livre : Adaptogènes, Paula Grainger (disponible en français !) ; Dr Jean Valnet, La Phytothérapie, et L'Aromathérapie.

Articles récents    

Les informations fournies sur le blog The Herbal List ont un but purement éducatif et n'ont pas pour vocation à remplacer le diagnostic médical et le traitement fourni par votre médecin, ni à encourager la pratique de l'automédication. 

 

La consommation des plantes médicinales peut comporter des risques pour votre santé. Votre pharmacien pourra vous conseiller sur l'utilisation des plantes médicinales en accord avec votre état de santé et votre traitement médical.